“Nous avons besoin d'histoires qui nous montrent que les valeurs que nous avons en commun sont plus fortes que ce qui nous divisent. Des histoires qui illustrent un tableau plein d'espoir de l'avenir que nous partageons”

Michelle Bachelet,
Haute Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme

Rejoignez-nous

Rejoignez-nous pour raconter une nouvelle histoire sur la migration, une histoire d'espoir et de valeurs partagées. Ensemble, nous pouvons apporter des changements et défendre les droits humains des migrants.

 

#StandUp4Migrants

Nous pensons qu'il est urgent de remettre en question et de changer la façon dont nous parlons des migrants et de la migration.

Lorsqu’on parle des migrants de façon négative, leurs droits humains sont fortement touchés. Ils sont discriminés, exclus et déshumanisés. Les communautés sont également divisées.

La manière dont nous parlons des migrants et de la migration – le récit narratif – joue donc un rôle fondamental pour garantir l'égalité et les droits humains des migrants.

 

Raconter une nouvelle histoire

Les histoires ont le pouvoir d'élever, d'inspirer et de connecter.

Remplaçons les récits narratifs de peur, de division et d'exclusion par ceux d'espoir, d'inclusion et parlons du changement que nous voulons voir. Une histoire à la fois.

 

Les temps forts

« Ce qui nous unit est plus important que ce qui nous sépare »
Alors que les médias sont de plus en plus saturés d'images négatives de la migration, Zino Akaka et d'autres jeunes migrants travaillent avec des journalistes pour susciter un changement sur le discours et améliorer la couverture médiatique des expériences des migrants.
« C’est grâce aux gens qui nous entourent qu’on se sent chez soi »
Rencontrez Nhial Deng – réfugié, artisan de la paix et défenseur des droits humains. À l'occasion de la Journée Mondiale des Réfugiés, Nhial appelle à repenser la façon dont nous parlons des réfugiés et des migrants.
Des rêves d’une nouvelle vie
Elle n'a peut-être pas encore rencontré un acteur de Bollywood, mais la réfugiée afghane Tahmeena Noori a refait sa vie pour sa famille en Inde.
« Je m’en suis sorti malgré tous les obstacles qui étaient contre moi »
Fuyant la guerre, Leo Johnson a passé 8 ans dans des camps de réfugiés au Libéria, en Côte d'Ivoire et au Ghana avant d'arriver au Canada. Il dirige maintenant une organisation qui aide les nouveaux arrivants, les réfugiés et d'autres jeunes et communautés migrantes et marginalisées au Canada et au Libéria.
Défendre les droits des migrants, défendre les droits de tous
Alors que les migrants vivant dans la ville mexicaine de Tijuana sont confrontés à un avenir incertain, des organisations de la société civile fournissent un soutien juridique et communautaire et tentent de changer la façon dont nous racontons les histoires autour de la migration.
Une vie réussie créée par une communauté : l'histoire de Mai Na Lee.
Mai Na Lee a échappé à la guerre civile au Laos il y a plus de 40 ans. Elle est arrivée aux États-Unis d'Amérique, où elle et sa famille ont été accueillies à bras ouverts par une petite communauté.
« Cela commence par les conversations que vous avez avec les gens autour de vous »
Les Singapouriens offrent des coupes de cheveux gratuites aux travailleurs migrants, et les mondes se croisent et s'ouvrent.

Partager cette page